FPS

< Retour a l'index du glossaire

Les FPS (Frames Per Second) correspondent au nombre d’image par seconde d’une vidéo. Bien sûr une vidéo ce n’est pas réservé seulement a l’art cinématographique, cela peut être un jeu vidéo autant qu’un podcast sur You Tube. D’autre part une vidéo n’est en fait qu’une succession rapide d’image, c’est justement cette cadence que le terme FPS exprime. Plus le nombre d’images par seconde sera faible, plus la sensation de fluidité et de mouvement naturel diminuera.

C’est à partir de 24 images secondes qu’il est impossible pour la vision humaine d’apercevoir les images qui se succèdent. Par conséquent on bascule a ce moment là, dans le monde de la vidéo, une succession rapide d’image imperceptible. Malgré tout en filmant un plan fixe, sans mouvement, 10 FPS ou 60 FPS ne change rien. Mais dès qu’un mouvement apparaitrais, dans cet exemple, surtout rapide, la différence serait énorme !.
En bref plus le nombre d’images par seconde est élevé :

  • avec une caméra, plus il y a d’image capturée donc plus le poids du fichier vidéo sera important
  • pour le calcul 2D/3D d’une carte graphique (par exemple un jeu vidéo) plus les ressources demandées seront importantes
  • plus d’une façon générale la vidéo sera fluide, plus les ralentis seront précis et découpé, en raison du nombre important d’images

La fréquence de rafraichissement et les FPS

Il y a aussi un élément à rappeler souvent : les FPS et les hz non rien à voir !. La fréquence en hz d’un écran c’est le nombre d’images qu’il peut rafraichir. En d’autres termes, un écran de 60 hz pourra afficher au maximum 60 images par seconde ou 60 FPS. Toutes les images supplémentaires à chaque seconde sera…roulement de tambour 😉 …inutile !. Le nombre de FPS produit par la carte graphique d’un PC est quant à lui très variable. Il varie en fonction du logiciel utilisé (par exemple un jeu vidéo…), de ces réglages, de la carte graphique ainsi que les drivers utilisés.

Les saccades et autres déchirements d’images

Quand le nombre de FPS est non synchronisé avec la fréquence de rafraichissement, il va tôt ou tard apparaitre des artefacts sur les images. Ces artefacts, saccades et autres déchirements d’images, s’appellent du tearing ou bien du stuttering. Pour contrer ces phénomènes, Nvidia a crée le G-Sync et AMD le FreeSync. Ces technologies fonctionnent en synchronisant la fréquence de rafraichissement de l’écran au nombre de FPS produit par la carte graphique.


Pour en savoir plus sur les écrans, vous pouvez consulter le guide sur les écrans PC.


Bien ou pas ?
Total : 1 - Moyenne : 5
Vous avez apprécié cet article ? merci de le partager.