socket

< Retour a l'index du glossaire

Un socket a des significations différentes au niveau logiciel et matériel. D’abord aux niveaux logiciel c’est un point de connexion ou de passage (entré et sorti). D’autre part au niveau matériel, c’est un connecteur pour relier un composant électronique à un circuit imprimé. Le but d’un socket est avant tout de fixer mécaniquement et de connecter électriquement un composant électronique à un PCB. En informatique, le terme socket, en ce qui concerne son sens matériel, est surtout utilisé pour désigner un support pour un processeur central (CPU).

Plusieurs types et versions de socket, ça se complique !

En fonction des architectures, de la génération ou même de la gamme des CPU, les versions du socket peuvent être différentes. Un CPU est lié à une version de socket et n’est donc pas compatible avec n’importe quelle carte-mère. Quelle que soit la version, les sockets ont des caractéristiques physiques identiques.
Ces similitudes sont classées par types :

  • BGA ou Ball Grid Array, c’est un socket sans mécanisme, à souder. Le CPU est recouvert d’une multitude de billes d’étain (ou plutôt des demi-sphères) , qui vont être soudées sur les points de contact correspondants de la carte-mère. La fixation est dans ce cas définitif !. Beaucoup de variantes sont disponibles, certaines sont amovibles, le CPU et souder sur une plaque qui elle-même est insérée dans un connecteur ! . Autant vous dire que l’opération de jonction est délicate est réservé au professionnel. Le principal défaut c’est la rigidité de cet accouplement, en cause la différence de dilatation et de contraction entre le PCB et la puce.
  • LGA ou Land Grid Array, les broches sont sur le socket, pas sur le processeur. Par conséquent l’insertion se réalise sans force, il fait partie de la famille des ZIF (Zero Insertion Force), je pense que l’appellation est claire !. L’avantage de ce système est double. Tout d’abord les broches “souple et courbé” sur le socket son plus résistant et protégé mécaniquement par rapport au système de broche droite sous le CPU. Mais en plus ce système offre un meilleur contact électrique.
  • PGA ou Pin Grid Array, les broches sont sur le CPU, pas sur le support et elles sont rigides. Le socket a l’aspect d’une grille, bardé de petit trou où viennent se loger les broches droites. Il n’a pas besoin de force pour connecter le CPU, il fait donc aussi partie des connecteurs ZIF.
Broches droites d'un CPU qui s'interconnectent avec un socket du type PGA.
Broches droites d’un CPU qui s’interconnectent avec un socket du type PGA.
Carte-mère avec un socket LGA 1150
Carte-mère avec un socket LGA 1150

Différentes utilités

Tous les sockets ont des détrompeurs mécaniques ou/et visuel pour empêcher la mauvaise insertion d’une puce. Quand on connaît le prix de certain CPU ainsi que certaine carte-mère, heureusement !. Par ailleurs, la valeur numérique présente dans les noms de sockets Intel n’est pas une référence hasardeuse ou chronologique. C’est en fait le nombre de contacts du socket, exemple le socket LGA 2011-3 à 2011 contacts.

Un socket du type PLCC supportant une mémoire contenant un BIOS
Un socket du type PLCC supportant une mémoire contenant un BIOS

Les autres cas d’utilisation en informatique sont par exemple les sockets PLCC (Plastic Leaded Chip Carrier) pour insérer une EEPROM où est stocker le BIOS/UEFI. Cela n’est malheureusement pas présent sur toutes les cartes-mères. Très pratique quand un flashage a échoué et corrompu la puce. Il suffit de la remplacer ou de la faire reprogrammer, ou encore pour les experts, de la reprogrammer soi-même avec un programmeur.


Crédit image : Uwe Hermann, Pixabay.

Pour en savoir plus sur les CPU, vous pouvez consulter le guide sur les processeurs.


Bien ou pas ?
Total : 1 - Moyenne : 5
Vous avez apprécié cet article ? merci de le partager.