Guide d’achat des boîtiers PC

Guide d’achat des boîtiers PC

Choisi en général sur des facteurs esthétiques et économiques, le boîtier PC a pourtant une multitude d’autres éléments à prendre en compte. Principalement sur la température des composants, sur les possibilités d’évolution de votre configuration et sur le bruit qu’elle génère. Les boîtiers PC sur le marché peuvent avoir une multitude de formes, tailles ainsi qu’une qualité de matériau et de fabrication vraiment opposée ! Un peu d’aide ne sera pas de refus, non ?


Sommaire

  1. Page 1 – Boîtier PC, comment le choisir ?
    1. Introduction
    2. Le format et la taille
    3. Les matériaux des boîtiers 
    4. La ventilation
    5. Bruit
    6. Ergonomie et design des boitiers
    7. Quelques derniers conseils sur les boitiers PC
  2. Page 2 – Sélection boitiers PC
    1. Entrée de gamme
    2. Moyen de gamme
    3. Haut de gamme


Boîtier PC, comment le choisir ?

Introduction

Un boîtier PC est un conteneur, une boîte dans laquelle vous allez installer vos composants. Ce sera le premier contact visuel avec votre configuration, donc il est à choisir avec soin. L’achat d’un nouveau boîtier PC a souvent pour origine un changement de configuration total ou partiel. L’autre raison, c’est tout simplement l’envie de changements esthétiques.

Comme il est principalement composé de pièces mécaniques, il ne peut pas tomber en panne.  En fait seul les rares composants électroniques ou électriques, tel que par exemple la connectique de façade ou les Hub PWM et RGB, peuvent avoir des dysfonctionnements. Mais comme ces composants sont très simples, ils sont aussi très fiables. On peut aussi tout simplement les remplacer, quand il sont HS. Il y aura certes des difficultés pour trouver les pièces de rechange ou pour adapter des pièces non prévues. On peut donc garder son boîtier pendant très longtemps, au gré des changements de configuration. C’est pourquoi il faut vraiment bien le choisir. 

Beaucoup de marques se partagent le marché voici une liste non exhaustive : 

Le format et la taille

La taille d’un boitier PC correspond à une pluralité de dimensions. Elle n’est pas associée à des valeurs de dimensions précises et définitives. Si vous avez déjà fait un tour sur le site d’un fabricant ou d’un marchand de boîtiers PC, vous avez normalement dû rencontrer ces termes : 

  • mini tour
  • desktop/HTPC 
  • moyen tour
  • grand tour

Prenons l’exemple d’un boîtier de taille moyen tour. Selon le modèle, il pourra accepter ou non une carte-mère E-ATX et avoir une profondeur et une hauteur relativement variable. Pour les différencier, dans ce cas précis on parle alors de boîtier moyen tour compact ou large. Il y a également des formats exotiques, tels que par exemple le boîtier en forme de bureau, de Lian Li, le boîtier tour motorisé Inwin H-Tower ou encore l’ovni Win Bot en forme de boule de In Win. 

Le format quant à lui correspond à sa compatibilité avec des formats de carte-mère. Contrairement à la taille, ici nous avons affaire à des standards bien précis. Pour reprendre l’exemple cité plus haut, un boîtier qui prend en charge les cartes-mères E-ATX a des spécificités fixes. L’espace minimum autour du plateau de fixation de la carte-mère ainsi que ses trous sont identiques quel que soit le boîtier. C’est une caractéristique essentielle. 

Les différents formats disponibles : 

  • l’ATX qui représente le plus courant
  • micro ATX
  • Mini ITX
  • Mini DTX
  • E-ATX
  • XL-ATX
  • SSI-CEB
  • SSI-EEB

Les petits boîtiers

Le boitier Mini NZXT H210 au format Mini ITX vue de 3/4
Le Mini boitier NZXT H210 au format Mini ITX

Les boîtiers mini tour sont destinés généralement à accueillir des configurations modestes ou peu puissantes. Ce sont des boîtiers compacts qui supportent les cartes-mères au format mini ITX ou Micro ATX. Les boitiers au format ITX, sont très limités en matière de possibilités et d’espacement. De 2 à 4 emplacements en général pour les HDD et SSD. La hauteur disponible pour le ventirad ainsi que la profondeur pour la carte graphique est faible. La place disponible est plus importante avec les boitiers au format Micro ATX. Cela peut être un bon compromis pour ceux qui cherchent un PC puissant avec un boîtier compact.

Malgré tout, Il est possible de réaliser des configurations très musclées avec le mini ITX. Le boîtier choisi doit être particulièrement bien agencé et tout en aluminium. D’autre part la carte graphique doit impérativement être équipée d’un refroidissement de type blower. C’est-à-dire qui refoule l’air chaud à l’extérieur. Cela reste donc délicat d’autant plus qu’il n’y a aucune évolutivité et que les températures obtenues sont souvent limite. 

Il y a aussi les Barebones qui sont des minuscules boîtiers avec alimentation et carte-mère préinstallée. Comme ce ne sont pas des Boitiers “vierge”  je ne vais pas m’attarder sur les Barebones.

Les boîtiers plats

Boitier HTPC Silverstone Grandia GD07B
Silverstone Grandia GD07B, un boitier classieux desktop ou HTPC

Ce sont des boîtiers le type desktop ou HTPC (home theater personal computer). Ils sont plats et non pas dans un format tour. Utilisés comme plateforme multimédia complète, pour regarder des films, jouer à des jeux vidéo, regarder la télé, visionner les photos de famille, etc. Les boîtiers desktop sont la plupart du temps équipés d’une fente pour recevoir un lecteur graveur optique (en voie de disparition). Également d’un petit afficheur LCD ou parfois d’un grand écran tactile LCD pour pouvoir les utiliser sans écran additionnel. Souvent très esthétiques et avec des matériaux de choix, ils sont destinés à être placés dans une pièce de vie comme un salon ou dans une salle de cinéma privée. Ils peuvent être très compacts et prendre en charge le format Micro ATX, pour des configurations modestes. Ou bien être plus gros pour des configurations puissantes en acceptant le format ATX.

Les boîtiers tour

Boitier In Win 905 finition argent vu de 3/4
Boitier moyen tour avec un exosquelette tout en aluminium épais associé à du verre trempé, le In Win 905 Sliver

Avec les boîtiers moyens tour et grands tour, on accède à un monde de possibilités, les plus grosses configurations sont toutes simplement possibles. Le boîtier moyen tour peut être un bon compromis. Une taille modérée, de l’espace pour mettre des gros ventirad ou encore des cartes graphiques bien longues. Il y a également pas mal d’emplacement 3.5” (HDD), 2.5” (SSD) et de ventilateurs. Néanmoins quand on veut n’être jamais bloqué dans le choix ou l’installation de votre configuration PC, la meilleure solution reste le boîtier grand tour. Il n’a aucun défaut à part sa taille, voire quelques fois son poids (selon les matériaux et la qualité). Les possibilités en matière de choix de composants et d’évolutivité sont toutes simplement maximales. 

Les matériaux des boîtiers 

Il y a principalement trois types de matériaux pour les boîtiers :

  • l’acier, robuste et économique mais lourd, avec une conductivité thermique moindre que l’aluminium (moins bon refroidissement)
  • l’aluminium, léger avec une très bonne dissipation de la chaleur (les ailettes des radiateurs sont d’ailleurs en majorité constituées d’aluminium). En revanche ce métal est plus cher mais moins solide que l’acier (à épaisseur égale bien sûr). Les boîtiers hauts de gamme sont constitués la plupart du temps d’aluminium.
  • Le plastique, souvent de l’ABS, possède un tableau peu reluisant. Il est peu solide, inesthétique et transmet mal la chaleur, par contre il est très économique. En outre selon la qualité du plastique il va plus ou moins bien vieillir. Cela va se concrétiser par une fragilité accrue avec le temps. Le plastique est présent en quantité dans les boîtiers d’entrée de gamme. Par contre il est normalement complètement absent dans les boîtiers haut de gamme et c’est tant mieux.

Petite précision quelque soit les matériaux, quand on parle de solidité, c’est à épaisseur égale sinon ça ne serait pas comparable. Par exemple une tôle d’acier standard de 0,5 mm est bien moins solide que 8 mm d’un plastique de qualité. 

La ventilation

L’une des fonctions importantes du boitier, c’est le renouvellement d’air pour le bon refroidissement des composants qui s’y trouvent. En clair évacuer l’air chaud de l’intérieur et amener de l’air frais à la place. Plus il y a de ventilateurs plus le refroidissement sera efficace mais plus il y aura de bruit. Attention c’est une progression exponentielle, par conséquent à partir d’un certain débit, le gain de refroidissement sera quasiment nul. 

Le sens du flux d’air dans le boitier est en général de l’avant vers l’arrière et du bas vers le haut. Les ouvertures de ventilation se trouvent la plupart du temps, à l’avant, a l’arrière, dans le  bas et le haut. Par ailleurs plus le boîtier sera grand, plus il possédera d’inertie thermique du fait du volume d’air et de métal plus important. De plus, l’air intérieur sera mieux refroidi par les parois grâce à la surface de dissipation plus grande (avec un boîtier tout en métal bien sûr). 

En savoir plus sur le refroidissement PC.

La position des ventilateurs

On peut disposer les ventilateurs dans deux sens, un pour l’aspiration (l’air est aspiré) un pour l’extraction (l’air est refoulé). Toujours disposer les ventilateurs d’extraction en haut du boîtier pour profiter du phénomène de convection qui se traduit par l’élévation naturelle de l’air chaud vers le haut. Pour les ventilateurs d’aspiration il faut les placer dans le bas du boîtier, là où se trouve l’air frais.

Il y a deux manières principales de refroidir des composants : l’air cooling et le watercooling. Pour le choix de la circulation de l’air dans un boîtier, il y a aussi deux manières de procéder, connaissez-vous les deux choix qui s’offrent à vous ? 

Pression positive et négative

Illustration montrant un flux d'air a pression positive dans le boitier In Win 925 noir
Un parfait exemple de pression positive, 6 ventilateurs d’aspiration et 3 ventilateurs d’extraction. Dans ce cas l’air sort par toutes les ouvertures possibles. Plutôt une bonne chose pour ce boiter In Win 925 qui est open frame.

Il y a tout d’abord la pression positive qui consiste à faire rentrer plus d’air qu’il n’en sort (c’est une surpression). Donc plus de ventilateur en aspiration qu’en extraction. L’avantage c’est que cela permet à l’air de sortir par tous les interstices ou ouvertures du boîtier. Il y a donc par conséquent plus de poussières qui rentrent dans le boîtier. Sauf bien entendu par les ventilateurs d’aspiration et dans une moindre mesure s’ils sont équipés de filtres. En revanche l’air qui sortira du boîtier ne sera pas que de l’air surchauffé. En effet de l’air frais sortira aussi, avant même d’avoir fait son œuvre, ce qui n’est pas du tout l’effet recherché.

Ensuite la pression négative qui consiste à faire sortir plus d’air qui n’en rentre (c’est une dépression). Donc plus de ventilateurs en extraction qu’en aspiration. L’avantage ce qu’il y a plus d’air chaud qui sort, qu’avec la ventilation par pression positive. La température du boîtier est donc plus basse. En effet par pression négative, le but c’est d’extraire le plus possible d’air chaud. En revanche comme il y a une dépression au sein du boîtier, la poussière rentrera par tous les interstices possibles, où il y a aucune filtration.

Les filtres à poussière

La plupart des boîtiers sérieux sont équipés maintenant de filtres la poussière. Sachez que les filtres à poussière sont intéressants mais pas indispensables. D’une part cela ne remplace pas une maintenance régulière du PC. D’autre part pour qu’un PC surchauffe à cause de la poussière il en faut une sacrée couche ! En fait les filtres n’arrêtent pas les petites particules de poussière. Donc le PC se remplira quand même de poussière, mais cela prendra beaucoup plus de temps ! De plus quand le filtre sera complètement bouché, les ventilateurs travailleront plus (surconsommation), le flux d’air sera diminué, donc l’efficacité du refroidissement aussi. Je le répète suffisamment souvent, il y a dans toute chose des avantages et des inconvénients. A vous de choisir, vous avez les cartes en main.

Bruit

Normalement tout le monde cherche à réduire le bruit au maximum. Ce sont les ventilateurs  qui sont  la principale source de bruit dans une configuration PC, surtout quand de nos jours les HDD deviennent de plus en plus rares. 

Comment diminuer le bruit ?

Ventilateurs silencieux

Installer des ventilateurs silencieux comme les ventilateurs irréprochables de la marque autrichienne Noctua et les découpler de leur support. C’est-à-dire empêcher qu’il y ait un contact direct avec le support afin de moins transmettre les vibrations, qui génèrent du bruit indirectement. Grâce par exemple à une fixation de type œillet en caoutchouc ou des tiges en silicones.

multiplier et ralentir

En diminuant leur vitesse de rotation, grâce à une tension d’alimentation plus basse (DC) ou avec le PWM (les ventilateurs doivent être PWM et la carte-mère doit avoir des fiches ventilateurs 4 pins). Également en multipliant les ventilateurs dans votre boîtier, mais toujours en les utilisant à vitesse basse. Pour avoir un bon flux d’air avec au final un faible bruit.

Utiliser comme dispositif de stockage des SSD plutôt que les vieillissants HDD

Plus c’est grand, plus c’est bon…

Choisir des grands ventilateurs. Plus le ventilateur est grand, plus il va déplacer un volume d’air important à faible vitesse, donc à faible bruit. Optez au minimum pour un boitier avec des emplacements pour des ventilateurs de 120 mm, 140 mm ou plus, c’est encore mieux. 

Les boitiers insonorisés, une chimère !

Par contre les boîtiers insonorisés ne sont guère efficaces. tout simplement parce qu’une isolation phonique qui ne recouvre pas intégralement le volume à insonoriser, est quasiment inutile. Le bruit peut en effet s’échapper librement de toutes les “zones libres”. C’est bien pour cela que peu de fabricants proposent ce type de boîtier et qu’ils n’ont pas grand succès. En plus de ne servir à rien ce genre de revêtement acoustique isole thermiquement un peu plus le boîtier, ce qui n’est pas du tout souhaitable. Seule l’adjonction de plaques de matériaux résilient, de taille modérée sur les tôles de grande surface et efficace pour réduire les vibrations et donc le bruit (de manière indirecte, bruit de bourdonnement). 

Néanmoins il est tout à fait possible, techniquement de faire un réel, joli et efficace boitier insonorisé. Sauf qu’il serait très imposants, lourd et cher. Du fait de la nécessité d’avoir non seulement sur toute la surface interne un absorbant acoustique, mais en plus d’avoir des pièges à son en entrée d’air et surtout en sortie d’air.

Les boîtiers fanless

Fanless veut dire sans ventilateurs. Les boitiers fanless sont une catégorie à part. Ils sont chers, plus compliqués à monter et limités en matière de puissance de dissipation. En revanche aucun bruit audible ! Le boitier, lourd, est fait d’aluminium massif, c’est lui qui fait office de radiateur. Les composants doivent être compatibles. Ils sont reliés par des caloducs au boîtier. Par contre faites attention à la puissance dissipable annoncée par les fabricants. Ils correspondent souvent à un fonctionnement avec des températures très limites. Lors de tests sur ce type de boiter avec des CPU compatible en terme de TDP, les 75 degrés sont atteints en charge !. Pour rappel plus la température est élevée en électronique, plus la durée de vie (MTBF) décroît rapidement, c’est exponentiel, sans parler de l’instabilité à température élevée.

Ergonomie et design des boitiers

En fonction du constructeur et de la gamme du boîtier les détails apportés à la conception peuvent être très variables. La facilité de montage des composants à l’organisation des câbles, en passant des systèmes de réduction vibration, etc. peut être disponible et bien conçue comme inexistante ou catastrophique. A une époque assez lointaine, sur quasiment tous les boîtiers bas de gamme, le bord des tôles n’était pas émoussé ! Vous pouviez vous couper profondément les doigts. Ce n’est heureusement plus le cas de nos jours.

Les boîtiers munis de vis à main ou de système de démontage sans outils sont très utiles pour ceux qui demandent souvent leur configuration. En revanche pour ceux qui ne touchent plus à leur configuration PC après montage, cela n’a guère d’intérêt.

Câble management

Le câble management ou la gestion des câbles est très important. En premier lieu pour des raisons esthétiques et en second pour favoriser le flux d’air et donc le refroidissement au sein de votre boitier PC. Un boitier bien conçu pour le câble management possédera :

  • beaucoup de passage de câbles au-dessus est autour du plateau de la carte-mère 
  • des trous ou fentes pour permettre le passage de colliers de serrage
  • beaucoup d’espace derrière le plateau de carte-mère pour pouvoir disposer le plus gros des câbles. C’est surtout à l’avant du plateau de la carte-mère que le flux d’air ne doit pas être gêné.

Ports externes

Les ports situés en façade ou au-dessus du boîtier sont très pratiques pour connecter des périphériques facilement au PC. Tellement ils sont utiles, les fabriquants les incluent quasiment systématiquement sur tous leurs modèles. Les ports disponibles en façades ont bien évolué au fil du temps. Il y avait au départ l’USB 1.0, l’eSATA, le FireWire, aujourd’hui c’est plutôt l’USB C, en passant entre-temps par l’USB 2.0 et 3.0. Des ports audio, pour casque et micro sont généralement tout le temps présents. Dans tous les cas est quelque soit le type de port, il faut que des connecteurs internes équivalents soient présents et disponibles sur la carte-mère, sinon ils serviront juste pour le décor 😉 . 

RGB

Le RGB (Red Green Blue) ou le rétroéclairage couleur, a progressé de manière fulgurante ces dernières années, tant sur les composants que sur les périphériques. Les couleurs sont obtenues par mélange des couleurs primaires rouge vert et bleu. Quand il est discret et bien pensé, c’est un plus, cela met en valeur, mais ce n’est que mon opinion personnelle. Oui vous l’aurez compris, le RGB c’est une question de goût, il y en a qui adorent, d’autres qui détestent, mais une chose est sûre, difficile de nos jours de l’éviter ! Petite précision, les boitiers RGB n’ont pas forcément de bandes LED intégrées ! Certains fabricants rajoutent simplement quelques ventilateurs RGB pour faire l’affaire !

Les boîtiers offrent deux expressions différentes du RGB. Tout d’abord le RGB “figé” avec des modes d’effets et de couleur prédéfinis que vous pouvez changer par un simple bouton. Ensuite il y a le synchrone où toutes les surfaces d’éclairage RGB des différents composants peuvent être réglées en même temps, avec une myriade d’effet et de couleurs possibles. Le pilotage se réalise par logiciel et la connexion des lignes RGB par un Hub via des connecteurs 4 broches en 12 v. Les composants RGB doit être compatibles entre eux.

Il y a une technologie de RGB encore plus poussée, c’est l’aRGB. “a” signifie adressable en anglais, c’est la possibilité pour l’utilisateur de choisir, l’effet et la couleur pour chaque LED. Les connecteurs sont des 3 broches en 5 v. Au final vous pourrez obtenir avec l’aRGB, une belle guirlande de Noël !. 

Ce boîtier AeroCool a l’aRGB intégré au niveau des ventilateurs.

La compatibilité 

Quel que soit le format ou la taille du boîtier, il faut impérativement se fier aux caractéristiques du fabricant pour vérifier la compatibilité avec vos composants. Quand on veut par exemple installer une Nvidia RTX 2080 Ti dans un boîtier PC, mieux vaut vérifier ! Il faut en effet plus de 30 cm de profondeur au niveau du compartiment de la carte-mère.

Voici la liste des points de vérification impérative pour installer vos composants préférés avec succès : 

  • format des cartes-mères acceptées
  • longueur de la carte graphique maximale
  • hauteur maximale possible du système de refroidissement du CPU (le ventirad)
  • format de la PSU (l’alimentation du PC)
  • nombre d’emplacements 3.5” pour les HDD et 2.5” pour les SSD

Design

Dans le passé les boitiers tour étaient quasiment tous de la même taille, de forme “rectangulaire”, avec un châssis acier recouvert de plastique blanc… . De nos jours le design des boitiers est grandement différent et travaillé. Entre les parois en verre trempé, en acrylique, en acier, en aluminium. Avec des formes sphériques, rectangulaires, carrés, “robotiques” comme le Torque d’Antec ou le H-tower d’InWin. Ou encore des finitions sobres, classieuses ou exubérantes avec du RGB partout, il y en a vraiment pour tous les goûts !

Quelques derniers conseils sur les boitiers PC

Même si votre configuration rentre dans le boitier que vous avez choisi il faut essayer de toujours prendre un peu de marge, anticiper en somme. Cela sera bénéfique pour le refroidissement et les possibilités d’évolution de votre configuration PC. Quoi de plus rageant de devoir démonter tous ces composants pour ensuite mettre en vente son boitier (difficile à vendre en plus) parce qu’il manque 2 cm pour y glisser la dernière carte graphique Nvidia !

Préférer les boitiers “vierge”

Évitez les boîtiers fournis avec une alimentation ou des ventilateurs. En effet la qualité n’est pas la plupart du temps au rendez-vous, parfois exécrable. De plus le prix du boîtier augmente forcément. Surtout qu’une alimentation à découpage est essentielle dans une configuration (voir guide sur les alimentations PC). Et pis quand on choisit et monte une configuration PC sur mesure, autant y aller à fond, en sélectionnant chaque pièce, non ?

Le nettoyage

Pensez à nettoyer régulièrement (la fréquence dépend de l’environnement du PC) votre filtre a poussière pour éviter qu’il s’engorge. Même principe pour l’intérieur du boîtier, dépoussiérer le à l’extérieur (pour éviter d’en mettre de partout 😎 ) avec une bombe d’air sec ou mieux et plus économique un compresseur d’air réglé à 2 bars et muni d’un filtre anti-poussière et d’eau. Pour l’extérieur du boitier PC, un chiffon microfibre fera l’affaire.

Le bon outil seulement…

Toujours prendre le bon outil pour la bonne action, c’est la base en mécanique. Par exemple pour une vis à empreinte Phillips, il faut prendre un tournevis du type identique, a la bonne taille. Ceci pour éviter d’abîmer non seulement la tête de vis mais également à force de ce mauvais usage, le tournevis lui-même !. Sur des vis en alu l’usure sera très rapide (c’est un matériau relativement tendre) ce qui fait dire à certains (je ne cite pas de nom 😎 )  lors de tests de boitier PC, que les vis, sont fragiles, a tort !. 

Les offres Amazon en boîtiers PC.

Bien ou pas ?
Total : 1 - Moyenne : 5
Vous avez apprécié cet article ? merci de le partager.

Jean-seb

Fondateur et rédacteur de Config-PC.tech, a travers ce site je souhaite partager mon savoir et ma longue expérience sur le matériels et services autour du monde informatique pour que vous puissiez mieux acheter et utiliser.

Laisser un commentaire