Le prochain GPU Nvidia, Hopper, sera peut-être un chipset

  • Jean-seb
  • Temps de lecture estimé du texte : 3min
  • Actualités
Le prochain GPU Nvidia, Hopper, sera peut-être un chipset

Alors que la nouvelle génération de GPU Nvidia, nommé Ampère n’est pas encore sorti (prévu vers avril 2020), une rumeur émerge déjà annonçant de profonds changements à propos de son futur successeur. Hopper, c’est le nom du futur processeur graphique qui suivra normalement celui d’Ampère. Cette appellation provient du nom d’une mathématicienne appelé Grace Hopper. Cette pionnière de l’informatique à participer à beaucoup de projets novateurs. En particulier le super ordinateur Mark one de l’Université Harvard ainsi que la création du premier langage de programmation de haut niveau Cobol. Le langage de haut niveau est un type de langage qui fait une relative abstraction au fonctionnement réel d’un ordinateur. Cette rumeur provient apparemment de tweeter.

Grace Hopper en 1952, avec un document bien en évidence portant le nom de son langage de haut niveau

Apparemment cette nouvelle architecture sera basée sur le concept de chipset (MCM ou Multi Chip Module). C’est comme pour les chipsets des cartes-mères, un jeu de composants ou de puces. En d’autres termes cela consiste a la multiplication de petites unités ou puces à la place d’une seule grande puce. Les petites puces ayant bien sur moins de cœurs qu’une mono puce.

Actuellement quand on veut placer un plus grand nombre de cœurs pour plus de puissance, sur une même puce, sa taille augmente (a finesse de gravure égale). Par contre pendant la phase de fabrication, plus la puce est grande plus le risque de malfaçon est élevé. De ce fait le rendement de production baisse, à cela s’ajoute un coût à chaque perte qui croit également. A cela s’ajoute les limites de la finesse de gravure de plus en plus difficile a dépasser.

Hopper, le GPU multi puces

Un GPU MCM offre la possibilité de contourné ce problème. Cela pourrait tous d’abord permettre a Nvidia de construire des GPUs vraiment monstrueux en terme de taille et de puissance. De plus ce concept permet donc des rendements supérieurs avec aussi des coûts de fabrication moindres. Par voie de conséquence des marges plus élevées pour Nvidia où un prix de vente plus bas. Un mixte des deux est plus probable. En comparant avec le SLI, par exemple un GPU MCM de 36 puces équivaudrait à un SLI de 36 cartes 😎 (munies d’une de ces petites puces !). Je pense qu’en matière d’évolutivité, de puissance, de rapport prix/puissance/consommation la parallélisation et une voie dorée, c’est l’avenir !. 

C’est la nouvelle architecture d’Ampère qui servira, a priori, de base au futur GPU Hopper. Si le design chipset se concrétise pour les futurs GPU Nvidia, Hopper ouvrira une nouvelle ère pour les processeurs graphiques…sauf si AMD prend les devants avant !.


Crédits photos : Flickr, Nvidia.

Source : Guru3d

Bien ou pas ?
Total : 1 - Moyenne : 5
Vous avez apprécié cet article ? merci de le partager.

Jean-seb

Fondateur et rédacteur de Config-PC.tech, a travers ce site je souhaite partager mon savoir et ma longue expérience sur le matériels et services autour du monde informatique pour que vous puissiez mieux acheter et utiliser.