Quels climatiseurs choisir pour son habitation?

Quels climatiseurs choisir pour son habitation?

Les climatiseurs équipent de plus en plus les habitations, si vous souhaitez vous en équiper aussi, ce guide va vous être utile. Entre les types split , monobloc, window, les différentes puissances et marques, l’installation en fixe ou mobile, les différents emplacements possibles, il faut choisir en fonction de critères bien spécifiques.


  1. Fonctionnements et utilités
    1. Production de froid
    2. Production de chaud
    3. Réduction de l’humidité
    4. Filtration de l’air
  2. Déterminer et définir « les différentes puissances »
    1. La puissance frigorifique
    2. La puissance calorifique
    3. La puissance absorbée
    4. Consommation électrique
  3. Les différents types de climatiseurs
    1. Le type monobloc
    2. Le type split
  4. Positionnement
    1. L’unité intérieure
    2. L’unité extérieure
    3. Global
  5. Utilisation et entretien


Vous avez le choix entre des marques spécialistes en matière de climatisation comme Carrier, Airwell, Daikin, qui conçoivent et fabriquent depuis longtemps des climatiseurs.

Des marques qui sous-traitent de façon plus ou moins prononcée comme Samsung, Bosch, Delonghi.

Enfin les marques inconnues (du Made in China re-badgé), vendues par exemple dans les magasins de bricolage, par lot, à la provenance et à la qualité aléatoire douteuse…mais au prix bas.

Fonctionnements et utilités

Le rôle premier d’un climatiseur est de maintenir la température de l’air ambiant à un niveau défini. C’est un déplacement de calories de l’intérieur vers l’extérieur, ou inversement pour les réversibles.

Il permet également de déshumidifier et filtrer l’air. Cela peut être possible localement, dans une pièce jusqu’à une surface illimitée.

Production de froid

Le froid est produit à l’intérieur et le chaud à l’extérieur. La réduction de la température pendant la saison chaude permet d’apporter un grand confort immédiat, un meilleur sommeil, éviter les hyperthermies, fatigue, malaise ou même de décès chez les personnes fragiles/âgées en cas de chaleur prolongée.

Il est recommandé de ne pas dépasser une différence de 8 degrés entre l’extérieur et intérieur.Pour ne pas générer un trop grand choc thermique pour l’organisme, après bien sûr c’est selon vos préférences et résistances….

Production de chaud

Il est possible d’opter également pour un mode chauffage ou pompe à chaleur, le climatiseur est alors réversible. La production est alors inversée, le froid est produit à l’extérieur et le chaud  à l’intérieur. Cela peut être un chauffage très économique, quant le COP est a 3 (exemple : 1000 W absorbés, 3000 W restitués),mais ce coefficient n’est pas fixe. En effet le rendement ou COP (coefficient de performance) baisse avec la température extérieure, avec des températures minimum de fonctionnement bien différentes selon les modèles.

Par exemple si un climatiseur bas de gamme fonctionne jusqu’à 0 degré à 10 degrés le COP sera à 3,  à  2 degrés le COP sera a 1 et à  -2 degrés non seulement il n’arrivera plus à extraire des calories de l’extérieur mais en plus il consommera un maximum !.

Cela restera donc un chauffage d’appoint pour un climatiseur bas de gamme, peu puissant, les climatiseurs haut de gamme peuvent produire de la chaleur jusqu’à -20 degrés, après une résistance électrique prend le relais (avec une consommation importante à la clé). Attention donc  si vous habitez dans des régions froides (zone de montagne, nord-est par exemple).

Réduction de l’humidité

La réduction du taux d’humidité permet d’abaisser l’HUMIDEX, la température ressentie, qui est liée à l’humidité et la température de l’air.

Plus l’humidité est élevée, moins la transpiration du corps s’évapore facilement, par conséquent le corps arrive moins à se refroidir. C’est a cause de cela que les touristes qui arrivent en Thaïlande par 30°C et 80% d’humidité étouffe littéralement !.

Les climatiseurs indiquent la capacité à déshumidifier en litres par heures (l/h), plus elle est élevée, mieux c’est. Ce mode peut être utilisé seul, en mode refroidissement il est obligatoirement actif.

Filtration de l’air

Il y a plusieurs types de filtres possibles :

  • grossier de g1 a g4 , efficacité moyenne , arrête les grosses poussières (lavable à l’eau, nettoyage à l’aspirateur)
  • fin, de f5 a f9 , efficacité haute , arrête les poussières fines(lavable à l’eau, nettoyage à l’aspirateur)
  • absolu (HEPA…),de h10 a h14, très hautes efficacité, arrête bactérie, mauvaise odeurs, pollens….(nettoyage à l’aspirateur seulement)

des filtres sont valables en options ou de série selon le modèle et fabricant. Pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires, les filtres absolus sont préférables.

Unités externes de climatiseurs split

Déterminer et définir « les différentes puissances »

Il faut tout d’abord réaliser un bilan thermique pour déterminer la puissance utile. Il prend en compte :

La surface, la position et le nombre de fenêtres, le niveau isolation, la présence d’appareils électriques, le nombre de personnes…etc. Rassurez vous il y a déjà un calcul de base pour dégrossir la puissance nécessaire.

Le British Thermal Unit ou BTU est une unité de mesure d’énergie thermique anglo-saxonne.

la liste ci-dessous montre des relations entre une surface et la puissance « standard nécessaire » en BTU, même si ce n’est pas une surface que l’on refroidit mais un volume !.

En divisant la valeur en BTU par 3.414 ou en multipliant par 0.2929 (1 BTU = 0.2929 w) on obtient la puissance frigorifique nécessaire.

Par exemple 7000 BTU pour une surface de 7 a 15 m² est équivalent a une puissance frigorifique de 7000/3.414 = 2050 w.

Conversion de valeur en BTU en m² :

  • 7 000 BTU = 7 à 15 m²
  • 9 000 BTU = 15 à 25 m²
  • 12 000 BTU = 25 à 35 m²
  • 18 000 BTU = 35 à 50 m²
  • 24 000 BTU = 50 à 70 m²
  • 30 000 BTU = 70 à 80 m²

Ce calcul  est à prendre en compte dans le cas d’une isolation correcte, d’un nombre de fenêtres pas excessives, sans dégagements de chaleur significatifs de la part d’appareils électriques…. Par exemple, si vous avez  une grande baie vitrée orientée plein sud, il faudra ajuster en augmentant la puissance….

Dans le cas d’une mauvaise estimation de la puissance nécessaire, la consommation sera excessive, le climatiseur ayant du mal à atteindre à sa température de consigne, dans le cas inverse les temps de fonctionnement seront courts et répétés.

Choisissez donc en fonction de vos besoins, après avoir bien déterminé la puissance nécessaire.

La puissance frigorifique

La puissance de la production du froid exprimée en Watts (W ou kW) (comme votre congélateur ou réfrigérateur)

Le taux EER (taux efficacité énergétique),le rendement ou le rapport entre la puissance électrique consommée et la puissance frigorifique rendue.

La puissance calorifique

La puissance de la production de chaleur exprimée en Watts (W ou kW), seulement pour les réversibles.

Le COP (coefficient de performance) , le rendement ou le rapport entre la puissance électrique consommée et la puissance calorifique rendue. Il baisse avec la température extérieure qui diminue

La puissance absorbée

La puissance électrique maximale réellement absorbée  par le climatiseur.

Consommation électrique

Dépense en watt pendant une heure, en Watts heure  (Wh ou kWh)

Pour simplifier la représentation du niveau de consommation d’un appareil électrique,  il y a la classe énergétique. Les climatiseurs n’y font pas défaut.Les différents niveaux sont représentés par des lettres. Plus on se rapproche de A+++ mieux c’est !.

Les différents types de climatiseurs

Il y a deux types de climatiseurs, le monobloc et le split, chacun possède des sous-types.

Il faut privilégier les modèles fixes quand l’utilisation dépasse les mois d’été ou quand la surface à climatiser est grande.

Le type monobloc

C’est un climatiseur d’un seul bloc, le condenseur , l’évaporateur et le compresseur sont réunis. L’air chaud est évacué à travers un tuyau, par une fenêtre ou un trou dans le mur.

L’unité peut être mobile, au sol , sur des roulettes . Fixe à installer dans un mur ou fenêtre, c’est le type monobloc « window ».

Points forts : Simple d’utilisation, rapide à installer, le moins cher.

Points faibles : peu performant, mauvais rendement (concerne le type monobloc mobile), encombrant, comme tout est compris dans un seul bloc, c’est plus bruyant que le type split, limité aux petites pièces.

Le mauvais rendement de ce type de climatiseur (concerne le type monobloc mobile) est rarement indiqué et expliqué par les vendeurs. C’est pourtant extrêmement simple et évident, le volume à climatiser est mis en dépression par l’aspiration d’air à l’intérieur, expulsé à l’extérieur, destiné à refroidir le condenseur (radiateur qui refroidit le gaz réfrigérant) !.

La nature cherchant toujours l’équilibre, l’air de l’extérieur rentre par tous les moyens possibles (fenêtre entrebâillée, grilles de ventilation des fenêtres….etc.). Il y a par conséquent autant d’air chaud qui rentre que d’air qui sort ! d’où le très mauvais rendement  !.

Le type monobloc fixe, le « window », n’a pas ce problème, le refroidissement du condenseur se faisant grâce à l’air extérieur, le rendement est bien meilleur. C’est un grand classique aux USA, très utilisé, qui n’en a pas vu sur les façades des immeubles ou des maisons dans des films, série, dessin animé qui se déroule aux USA ?.

Le type split

C’est un climatiseur constitué de deux blocs, reliés par un tuyau plat de petit diamètre, où circule le gaz réfrigérant qui permet l’échange de calories des deux blocs.La partie qui contient le compresseur, le condenseur est à l’extérieur et l’autre qui contient seulement l’évaporateur est à l’intérieur.

Il suffit d’un petit trou pour faire passer le tuyau plat. les climatiseurs à connexion rapide peuvent s’installer facilement sans connaissance et matériel particulier.

Il existe des multisplit, pareil que le split sauf que l’on peut connecter de 2 à X unités intérieures à l’unité extérieure.

La plupart des climatiseurs split sont  air-air, les deux unités utilisent l’air comme échange de calories.

Il existe aussi le climatiseur air-eau, dans ce cas une unité utilise l’eau, via un échangeur, pour échanger les calories. On l’utilise pour chauffer l’eau d’un circuit de chauffage central, d’un cumulus… cela concerne exclusivement des installations fixes et installées par des professionnels.

L’unité intérieure peut être destinée à être fixée à un mur ou au plafond.

Disponible en fixe et mobile (pas en multisplit, ou air – eau).

Points forts : performance et rendement excellent (un peu moins bon pour le mobile si fenêtre entrebâillée…),peu encombrant, silencieux (un peu moins bon pour le mobile si fenêtre entrebâillée…).

Points faibles : prix plus élevés, prévoir l’installation par un frigoriste si il n’y a pas de connexion rapide.

Positionnement

L’unité intérieure

La règle de base c’est de ne pas orienter l’air expulsé sur les personnes, il faut donc prendre en compte les zones «de présences majoritaires » et positionner de façon à ce que le flux air évite ces zones. Également la vitesse du flux air ne doit pas excéder 0.25 m/s

L’unité extérieure

Pour améliorer l’efficacité, les performances, il est préférable de placer l’unité externe :

Au nord, si vous utilisez le climatiseur l’été, pour faire du froid (peu chauffé par le soleil)

Au sud si vous ne l’utilisez que l’hiver, pour faire du chaud. (chauffé par le soleil)

A l’est ou à l’ouest si vous l’utilisez à toutes les saisons (entre les deux)

Global

Dans le cas d’un climatiseur split, la différence de niveau entre l’unité interne et externe ne peut pas excéder une certaine valeur (voir la recommandation du fabricant). également placer l’unité intérieure murale au moins à 2 m est recommandé.

La longueur du tuyau d’évacuation limite les possibilités de placement.

Le volume autour du climatiseur doit être « réservé » pour faciliter la maintenance.

Utilisation et entretien

Les fenêtres et portes doivent restées fermées pendant l’utilisation, limiter au maximum leur ouverture. Lors de grosses chaleurs par exemple, quand il y a une grande différence entre la température de l’intérieur et l’extérieur, le mouvement d’air généré après l’ouverture d’une porte due à la différence de température est importante, donc des déperditions !.

Toujours pour limiter les déperditions d’énergie, veiller d’avoir une bonne isolation au niveau du lieu d’utilisation.

Les filtres doivent être nettoyés régulièrement, l’intervalle dépend du type de filtre utilisé, de l’environnement et du temps d’utilisation du climatiseur.

Un climatiseur ne dispense pas d’aérer régulièrement son habitation.

Pour limiter la consommation, augmenter la température de consigne(en mode froid l’inverse pour le mode chaud) du climatiseur ou arrêter le quand vous vous absentez.

Eviter les arrêts/démarrages fréquents et rapprochés.


Voir les meilleurs offres de climatiseurs sur Amazon

Crédit images : Pixabay.


Si vous avez apprécié ce guide sur les climatiseurs, merci de le partager sur Facebook, Twitter ou Printerest. Vous pouvez aussi le noter de 1 à 5 plus bas. Si vous avez une question sur ce sujet, n’hésitez pas à la poser avec les commentaires plus bas.

Bien ou pas ?
Total : 0 - Moyenne : 0
Vous avez apprécié cet article ? merci de le partager.

Jean-seb

Fondateur et rédacteur de Config-PC.tech, a travers ce site je souhaite partager mon savoir et ma longue expérience sur le matériels et services autour du monde informatique pour que vous puissiez mieux acheter et utiliser.

Laisser un commentaire